Elle est belle la vie

Auteur

Jean Bouchart d'Orval

Éditeur

Louise Courteau éditrice

Date de publication

28 septembre 2013

ISBN

9782897281625

Langue

Français

Elle est belle la vie


Bisac

BIOGRAPHY & AUTOBIOGRAPHY / General
SELF-HELP / Motivational & Inspirational
PSYCHOLOGY / General

ACHETEZ MAINTENANT en cliquant sur les icônes des magasins


Biographie de l'auteur

Jean Bouchart d'Orval est né à Montréal en 1948. Après ses études classiques chez les Sulpiciens, au Collège André-Grasset, il a terminé des études en physique et en génie nucléaire à l'Université de Montréal, puis il a travaillé dix ans pour Hydro-Québec. Pendant tout ce temps, il se posait des questions plus fondamentales que celles auxquelles la science et même la pensée peuvent répondre. Cet intense questionnement l'a mené vers une approche plus directe de l'existence, doté d'un regard moins déformé par les images et l'accumulation de concepts. Après de nombreux séjours dans l'Himalaya, c'est en Occident qu'il a continué d'approfondir sa démarche et que se réactualisa de plus en plus l'intuition fondamentale de l'existence qui l'avait saisi dès l'adolescence. Depuis plus de vingt-ans ans, Jean Bouchart d'Orval écrit des livres et propose des rencontres publiques qui sont autant d'invitations à une exploration fondée sur le pressentiment de la joie sans cause et son actualisation dans la vie. Il ne se réclame d'aucune école en particulier, mais sa pensée est modulée par l'intuition de la non-dualité.

Description

Les dialogues avec Virgil sont uniques et tout à fait remarquables. Très peu ont eu la chance de côtoyer cet homme touché par une grâce inouïe en 1991. Il a dès lors parcouru un chemin de vie, de probité et de joie profonde. De tous les êtres humains que j’ai côtoyés dans ma vie, incluant tous les enseignants spirituels d’Orient et d’Occident, Virgil est le seul en qui je n’ai jamais décelé la moindre feinte : je ne l’ai jamais surpris à tricher ni avec lui-même ni avec les autres.

Pour Virgil, la vie spirituelle commence par l’honnêteté envers soi-même. S’il l’avait souhaité, il aurait pu devenir célèbre et riche, très riche et très célèbre, mais il affirmait qu’enseigner publiquement n’était pas son rôle. Il réprouvait avec énergie le cirque « spirituel » moderne, tant en Inde qu’en Occident, comme étant une disgrâce, une calamité, une exploitation de la misère humaine et de la recherche sincère.

Ses paroles sont bien peu de choses comparées à l’immense simplicité de sa présence physique, mais nous avons gardé leur parfum d’authenticité parfois cinglante. Ses propos sont percutants parce que chargés de la lucidité qui animait son quotidien. Virgil n’a jamais écrit un mot et n’a jamais enseigné. Il a partagé, simplement, gratuitement, dans la limpidité et la transparence. Que cet ouvrage éveille en vous la sérénité à laquelle vous aspirez!

Le soleil n’enseigne pas, le soleil brille!

Jean Bouchart d’Orval