L’AUBE D’UN TEMPS NOUVEAU

Auteur

Daniel Leveillard

Éditeur

Louise Courteau éditrice

Date de publication

23 juin 2013

ISBN

9782897281199

Langue

Français

L’AUBE D’UN TEMPS NOUVEAU


Bisac

RELIGION / Christianity / Catholic
BIBLES / God's Word / Reference
BODY, MIND & SPIRIT / Occultism

ACHETEZ MAINTENANT en cliquant sur les icônes des magasins


Biographie de l'auteur

Daniel Leveillard, chercheur en anthropologie culturelle est l'auteur de plus de 400 communications diverses, il est président fondateur d'une Académie de Recherche concernant l'Homme et son environnement physique et culturel, constituée d'un Collège de 70 éminentes personnalités du monde littéraire et scientifique, dont plusieurs spécialistes des questions religieuses. Sociétaire lui-même de différentes Académies et Sociétés de Lettres, ainsi qu'auprès des Hautes Études en Sciences Religieuses.

Description

L'Église catholique est en grand danger ! Que peut-on espérer de son futur ? Si l'Église ne s'ajuste pas, elle périra. Au profit de qui ?

Dans ses deux derniers ouvrages publiés chez Louise Courteau, Le Grand Dérangement et Sommes-nous à la fin d'un temps, Daniel Leveillard a montré à quel point nous sommes à une charnière des temps. Comme on passa du Moyen Âge à la Renaissance puis aux Temps Modernes, nous sommes en train de passer là à un Temps Nouveau. Tout change à grande vitesse. Pas seulement dans la vie quotidienne, mais également dans le domaine du spirituel, où après des années de rationalisme à outrance, le religieux manifeste une renaissance, plus raisonnée. Même l'Eglise, cette institution pourtant deux fois millénaire entame un profond changement que l'auteur qualifie de Transfiguration de l'Église. Celle-ci, rénovée, va être bientôt méconnaissable. Peut-on s'en plaindre?

Certes non. Témoin ce texte Vers l'Espérance adressé au pape émérite Benoît XVI (que l'auteur connaît depuis avant son accession à la papauté. C'est donc en toute amitié qu'il s'adresse à lui directement. Ces lettres ont été envoyées directement à Benoît XVI, dont l'une avant sa démission dans laquelle il lui « suggère » de laisser la place, cependant l'auteur n'en assume pas la responsabilité?)