La Bible immorale

Auteur

Normand Rousseau

Éditeur

Louise Courteau éditrice

Date de publication

10 octobre 2012

ISBN

9782924024966

Langue

Français

La Bible immorale


Bisac

RELIGION / Biblical Criticism & Interpretation / General
HISTORY / General
BIBLES / Christian Standard Bible / General

ACHETEZ MAINTENANT en cliquant sur les icônes des magasins


Biographie de l'auteur

Normand Rousseau est diplômé en Sciences bibliques (M.A. Sc. Rel.), en Lettres françaises et en linguistique. Lors de ses voyages, il a étudié les religions de l’Orient et de l’Occident, ainsi que les religions autochtones. Son intérêt constant pour le phénomène religieux lui a permis d’écrire ce livre sur l’immoralité de la Bible.

Description

Il y a deux volets à cette immoralité : la doctrine et les actions meurtrières des personnages bibliques.

La loi de Moïse impose la peine de mort aux homosexuels, aux adultères, aux incestueux, aux jeunes filles qui perdent leur virginité. Pourtant le Décalogue est clair : Tu ne tueras pas ! On pourrait toujours prétendre que la Bible n’est pas responsable de la conduite immorale de ses grands personnages, mais il est difficile de justifier leurs crimes, surtout qu’ils prétendent tous agir au nom de Yahvé, leur dieu.

Par exemple, ce livre nous apprend que Moïse et Élie sont de grands criminels ; que Jésus s’est fait transfigurer entre ces deux meurtriers; que, sous la direction de Yahvé, le peuple hébreu a conquis la Terre promise par l’extermination des peuples cananéens, en massacrant « hommes, femmes, enfants et nourrissons », selon l’expression génocidaire de la Bible ; que Josué a arrêté le soleil pour faire durer le massacre ; que Pierre et Paul enseignaient que l’esclavage est la volonté de Dieu.

L’Église affirme que toute la Bible est la révélation de Dieu. Si on trouve une seule phrase immorale, la révélation divine n’existe donc pas, car il est impossible que le vrai Dieu révèle la moindre notion immorale. La Bible est même blasphématoire, puisqu’elle nous révèle un dieu qui se conduit comme les dieux païens de l’Antiquité, et parfois pire. L’auteur fait la preuve que le Nouveau Testament est tout aussi immoral que l’Ancien en nous révélant l’esclavage, la misogynie et l’intolérance religieuse.

Il démontre également que cette immoralité s’est prolongée dans le christianisme avec les croisades, l’Inquisition et la chasse aux sorcières. Il faut donc cesser d’établir nos valeurs sur un livre immoral, un livre qui justifie tous les fanatismes, tous les crimes commis au nom de Dieu et de la religion. Une fois libérée de cette entrave, l’humanité pourra construire sa propre morale qui sera bien supérieure à celle de la Bible.

Écrit dans un style vivant, humoristique, mais parfois irrévérencieux et même cinglant, La Bible immorale n’est pas recommandé aux croyants qui ne veulent pas remettre leur foi en question.

Il nous reste à espérer que le vrai Dieu se révélera, un jour!