Mourir pour naître

Auteur

Raymonde Lebel

Éditeur

Louise Courteau éditrice

Date de publication

22 mars 2012

ISBN

9782924024287

Langue

Français

Mourir pour naître


Bisac

BODY, MIND & SPIRIT / Healing / Prayer & Spiritual
SELF-HELP / Death, Grief, Bereavement
FAMILY & RELATIONSHIPS / Death, Grief, Bereavement

ACHETEZ MAINTENANT en cliquant sur les icônes des magasins


Biographie de l'auteur

Raymonde Lebel est née à Port- Cartier, sur la Côte-Nord du Québec, le 11 février 1946. Elle est la neuvième d’une famille de quinze enfants. Son père était pêcheur. Elle a travaillé pendant 25 ans en secrétariat, puis a effectué un retour aux études en journalisme, à l’Université Laval.

Description

MOURIR POUR NAÎTRE est le récit d’une expérience vécue. En 1997, l’auteur fait la connaissance de Pierre, un jeune homme atteint de cancer. La médecine est impuissante et on lui annonce l’issue fatale. La mère de Pierre est décédée à 52 ans et, au moment de leur rencontre, Raymonde rayonne de ses 52 ans. Quand elle lui parle, il dit qu’il entend la voix de sa mère (Mon beau Pierre...). Il vibre d’une affection filiale et Raymonde le considère comme un fils. Pierre était adolescent à la disparition de sa mère et cette dure épreuve l’a profondément marqué.

 

À la mort de son fils spirituel, Raymonde est abattue, mais la volonté de retrouver la joie de vivre ne la quitte pas. L’auteur souhaite que son récit émouvant permette à des personnes cruellement endeuillées de retrouver confiance en la vie et de poursuivre leur route. ?

 

Raymonde Lebel est née à Port- Cartier, sur la Côte-Nord du Québec, le 11 février 1946. Elle est la neuvième d’une famille de quinze enfants. Son père était pêcheur. Elle a travaillé pendant 25 ans en secrétariat, puis a effectué un retour aux études en journalisme, à l’Université Laval.

 

MOURIR POUR NAÎTRE est le récit d’une expérience vécue. En 1997, l’auteur fait la connaissance de Pierre, un jeune homme atteint de cancer. La médecine est impuissante et on lui annonce l’issue fatale. La mère de Pierre est décédée à 52 ans et, au moment de leur rencontre, Raymonde rayonne de ses 52 ans. Quand elle lui parle, il dit qu’il entend la voix de sa mère (Mon beau Pierre...). Il vibre d’une affection filiale et Raymonde le considère comme un fils. Pierre était adolescent à la disparition de sa mère et cette dure épreuve l’a profondément marqué.

 

Raymonde accompagne Pierre dans son combat contre la terrible maladie. Elle lui consacre deux ans où elle est convaincue d’accomplir une mission spéciale, commandée par l’au-delà. Vaincu par la maladie, à bout de souffle, c’est avec confiance, sérénité et paix que Pierre se laisse guider vers la Lumière.